Catégories de risques

La gestion de la santé et de la sécurité du travail à l’UQAM est basée sur une catégorisation de risques présents sur les lieux de travail.

Ces derniers sont gérés selon une grille de priorisation, qui comporte entre autres les risques tolérance zéro établis par la Commission des normes, de l’équité et de la santé et la sécurité du travail. Si vous êtes témoin d’une situation à risque, veuillez écrire à l’adresse santeglobale@uqam.ca ou composez le #1401.

Risques biologiques

Prévention des infections

Grippe saisonnière

À chaque année, en automne, l’UQAM offre au personnel et aux étudiants la possibilité de se faire vacciner contre la grippe saisonnière sur le campus. Un courriel avec les détails est transmis à cet effet par la direction à toute la communauté.

Soyez à l’affût de cette communication lors de la période de la grippe saisonnière.

Vaccination selon les risques

L’exposition à un risque d’infection, de transmission de virus par le sang ou par les eaux usées concerne certaines fonctions présentes à l’UQAM. Il est conseillé pour celles-ci de se faire vacciner contre l’hépatite A, l’hépatite B ou le tétanos afin de se prémunir contre le risque auxquelles elles sont exposées.

Ces vaccins sont pris en charge par l’UQAM lorsque le risque est identifié et validé. Une procédure est à suivre, veuillez consulter votre gestionnaire si vous pensez être concernés.

Risques biomécaniques

Ergonomie

Analyse de poste de travail individuel

Analyse d’une situation de travail collective

Outils ergonomiques

Plusieurs documents sont proposés plus bas afin de mieux comprendre le monde de l’ergonomie et surtout, comment ajuster votre poste de travail de façon autonome.

Risques chimiques

Amiante

Une tolérance zéro est imposée par la CNESST quant à l’exposition des travailleurs aux poussières d’amiante. Pour ce faire, un registre d’amiante a été mis en place afin de retracer la présence de fibres dans chaque pavillon. Lorsque des travaux ont lieu, la consultation du registre est obligatoire et les mesures de sécurité appropriées sont mises en place.

Les travaux en présence d’amiante dans l’organisation sont encadrés par le Guide de travail sécuritaire dans les zones susceptibles de contenir de l’amiante à l’UQAM.

Celui-ci indique les obligations légales énoncées dans la législation provinciale, les rôles et responsabilités des unités, le type d’équipements de protection individuelle à revêtir ainsi que les catégories de risques lors de travaux en présence d’amiante. Ensuite, les procédures à respecter et les formulaires à remplir lors de travaux à l’UQAM sont détaillées. Des aide-mémoire complètent le tout afin de fournir l’information nécessaire pour la réalisation sécuritaire des travaux.

Une formation est offerte sur les obligations, lois et procédures relatives aux travaux en présence d’amiante. Celle-ci se retrouve sur la page Formations SST.

Risques physiques

Cadenassage

Le Programme de cadenassage est disponible aux employés concernés par le contrôle des énergies (électrique, mécanique, hydraulique, pneumatique, thermique ou chimique) dans le cadre de leur travail. Les procédures applicables lors de ce type de travaux à l’UQAM s’y retrouvent. Un guide d’écriture des fiches de cadenassage y est aussi détaillé.

Les fiches de cadenassage consistent en des fiches propres à un équipement ou à une tâche qui regroupent les informations nécessaires à l’application du procédé de cadenassage. Un projet afin de couvrir tous les pavillons est en cours, dont le Service des immeubles en a la charge. Ce service offre également la formation sur le sujet.

Risques à la sécurité

Circulation et véhicules

Plusieurs types de véhicules internes sont utilisés dans les murs de l’UQAM : chariot à portée-debout (tap-tap), transpalette manuel et électrique, nacelle élévatrice (Genie), plateforme élévatrice et gerbeur électrique. Ces derniers peuvent être partagés au sein d’un service ou de plusieurs services.

Comme ces véhicules peuvent circuler à tout moment, il est important de garder un œil ouvert afin de leur céder le passage et assurer la sécurité de tous.

Conduite et entretien des véhicules internes motorisés (VIM)

La conduite et l’entretien des véhicules internes motorisés sont soutenus par le Guide de formation des caristes et d’entretien des véhicules internes motorisés (VIM) à l’UQAM.

Ce dernier positionne le cadre légal de l’utilisation des véhicules, illustre les types de véhicules présents dans les murs de l’organisation et énonce les règles de conduite. De plus, il établit les méthodes de chargement des véhicules, présente les règles de conduite spécifiques à certains véhicules et énumère les techniques d’entretien.

Les fiches de vérifications quotidienne et mensuelle s’assure que les véhicules qui circulent dans les établissements sont bien entretenus et sécuritaires.

Une formation est offerte sur la conduite des chariots à portée-debout (tap-tap), sur les travaux à l’aide de plateformes et de nacelles élévatrices ou sur l’utilisation sécuritaire de chariots élévateurs et de transpalettes. Celle-ci se retrouve sur la page Formations SST.

Travail en espace clos

Un espace clos est défini ainsi par la Loi : tout espace totalement ou partiellement fermé, notamment un réservoir, un silo, une cuve, une trémie, une chambre, une voûte, une fosse, y compris une fosse et une préfosse à lisier, un égout, un tuyau, une cheminée, un puits d’accès, une citerne de wagon ou de camion, qui possède les caractéristiques inhérentes suivantes:

1°   il n’est pas conçu pour être occupé par des personnes, ni destiné à l’être, mais qui à l’occasion peut être occupé pour l’exécution d’un travail;

2°   on ne peut y accéder ou on ne peut en ressortir que par une voie restreinte;

3°   il peut présenter des risques pour la santé, la sécurité ou l’intégrité physique pour quiconque y pénètre, en raison de l’un ou l’autre des facteurs suivants:

a)  l’emplacement, la conception ou la construction de l’espace, exception faite de la voie prévue au paragraphe 2;

b)  l’atmosphère ou l’insuffisance de ventilation naturelle ou mécanique qui y règne;

c)  les matières ou les substances qu’il contient;

d)  les autres dangers qui y sont afférents;’’

(Loi sur la santé et la sécurité du travail, RLRQ, c. S-2.1, r.13, art.  1).

Par passage étroit, on entend non seulement une entrée et une sortie de dimensions restreintes, mais aussi d’accès difficile. Si les caractéristiques de l’espace font en sorte qu’un employé ne peut en sortir seul, par ses propres moyens et rapidement en cas d’urgence, ou si ces caractéristiques rendent les opérations de sauvetage difficiles, l’espace est alors considéré comme un espace clos, et les exigences prévues par les articles 297 à 312 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail doivent être respectées.

Les travaux en espace clos sont encadrés par la Procédure de travail en espace clos de l’UQAM. À l’UQAM, ce genre d’espaces concernent peu de fonctions, majoritairement des employés de métiers.

Nous offrons la formation sur le travail en espace clos. Celle-ci se retrouve sur la page Formations SST.

Travail en hauteur

Le travail en hauteur concerne autant le travail sur une échelle que le travail nécessitant un harnais et un contrôle des chutes. Il est important de bien planifier les travaux effectués en hauteur et d’utiliser les méthodes et techniques pour les accomplir de façon sécuritaire pour ne pas porter atteinte à la santé des employés.

Le Service des immeubles est d’ailleurs doté d’un logiciel pour l’inspection et la gestion des actifs en matière de sécurité lors de travaux en hauteur. Ce logiciel permet d’inspecter les ancrages et lignes de vie sur les toitures, les harnais de sécurité et les longes avec absorbeur d’énergie. Ces éléments sont reliés à une puce électronique, ce qui assure l’inspection annuelle grâce à des rappels d’inspection automatiques.

Une formation est offerte sur le travail en hauteur et la protection contre sur les chutes. Celle-ci se retrouve sur la page Formations SST.

Risques psychosociaux

Les activités de l’équipe de santé globale intègrent également des facteurs de risques psychosociaux. Ces facteurs de risque sont liés particulièrement à l’organisation du travail, aux pratiques de gestion, aux conditions d’emploi et aux relations sociales. À ce sujet, une veille des meilleures pratiques en terme de prévention des problèmes de santé associés à ces risques est effectuée par les membres de l’équipe.

Différentes actions sont ainsi entreprises en lien avec ces pratiques. Des semaines thématiques de sensibilisation, des activités de formation, des conférences ainsi que le développement d’outils d’intervention sont parmi les principales actions menées en lien avec ce type de facteurs de risque.

Pour plus d’informations, contactez l’équipe de santé globale à santeglobale@uqam.ca.